Bienvenue…

 

… dans les bois mes amis  !

 

Je suis le Dr Alcofribas et ce blog est le seul moyen que j’ai trouvé pour partager la pétaudière échiquéenne siégeant dans mon esprit.

Dans les bois vous trouverez des problèmes à résoudre, des images, des liens vers des vidéos, des ouvertures (plus ou moins originales), des idées, des petites histoires… avec – je l’espère – assez d’humour pour vous faire sourire de temps en temps.

Et pas uniquement des échecs, parce que les échecs c’est la vie, mais la vie c’est pas que les échecs.

Nous verrons.

Pourquoi dans les bois  ?
– parce que j’ai la chance d’habiter dans les bois (au sud de Toulouse, France)
– parce que ce n’est absolument pas sérieux de jouer aux échecs dans les bois
– parce que l’on peut trouver des choses totalement inattendues dans les bois (tout comme dans les boas d’ailleurs)

Si vous vous sentez bien ici mais que votre intérêt pour les échecs est comparable au mien pour le repassage, alors vous avez la possibilité de cliquer sur « Pas trop d’échecs SVP ! » dans le bloc « Catégories ».

Quoi que vous fassiez, faites le avec plaisir.

Alcofribas

 

PS: Ce blog n’est pas à vocation commerciale. Ce blog fait largement usage de contenu multimédia, en particulier des photos, de la musique et des vidéos. En ce qui concerne les photos, chaque fois que possible, je crédite les sources et renvoie à l’auteur original. Quand je suis dans le doute, je demande la permission d’avoir accès à des documents protégés par le droit d’auteur. Bien sûr, puisque je ne suis pas avocat, je ne suis pas infaillible. Si vous trouvez une de vos photos sur ce blog et que vous ne l’autorisez pas, informez-moi et je supprimerai immédiatement ce contenu. Merci!

Par exemple , ce texte en italique a été honteusement volé à l’excellent (et si chaud !) site d’échecs de Kevin Spraggett ! Alors Kevin, dis moi si je dois le supprimer.

 

PS2: Ce blog est rédigé en anglais à l’origine, donc il se peut que vous tombiez çà et là sur quelques mots sentant plus le rosbeef que la grenouille, surtout au niveau des images que je laisserai sans doute telles quelles. N’en soyez pas étonnés.